09 82 42 80 24 admin@empowernantes.fr

Solingua

Parce que tout le monde a le droit de s’exprimer

C’est quoi Solingua ?

Solingua, c’est un projet de bénévolat conçu pour aider des personnes qui ne parlent pas ou peu le français et ont besoin d’aide dans leur quotidien pour comprendre un document, un rendez-vous, faciliter une inscription, etc. Ces personnes sont accompagnées par une association ou une structure qui peut les aider sur le logement, l’emploi, les enfants, la vie de tous les jours…

Nous mobilisons des bénévoles bilingues sur des temps ponctuels de traduction ou d’interprétariat. Si vous parlez le français et une ou plusieurs langues, vous pouvez vous inscrire dans le calendrier quand vous êtes disponible et qu’une action vous tente. Certaines langues sont beaucoup plus recherchées que d’autres, l’arabe par exemple.

Ce que vous devez traduire en tant que bénévole est toujours lié à des choses quotidiennes, jamais médicales, juridiques ou trop intimes pour les personnes aidées ou vous-même. Nous vous accompagnons toujours sur les premières actions d’interprétariat pour faciliter le lien avec le partenaire et les personnes que vous allez aider.

Exemples d’actions de bénévolat

Expliquer à un jeune mineur isolé Afghan le fonctionnement de la structure qui l’accueille.

Expliquer le fonctionnement de l’aide alimentaire d’une association à un homme Russe.

Accueillir une famille Syrienne à l’aéroport et l’accompagner dans son nouveau logement.

Traduire des documents qui permettent de mieux accueillir personnes allophones.

Comment est né ce projet ? 

 

Du côté des citoyens 

Beaucoup de Nantais sont bilingues

 voire plus encore !

Manque de temps

pour s’engager sur le long terme pour un accompagnement personnalisé

Difficulté à identifier les acteurs

savoir comment et qui aider, à quelle association s’adresser

Envie d’être utile

et besoin de ressentir un impact immédiat de son action

Du côté des associations

Difficile ou impossible d’accompagner sereinement des non-francophones

accompagnement parfois impossible à mettre en place sans échanges

Traduction et interprétariat professionnel limités

car souvent réservés à des besoins “essentiels” pour limiter les coûts

Rechercher et accompagner des bénévoles bilingues

 (ponctuels ou réguliers) demande beaucoup de temps

Insatisfaction de laisser un proche traduire

surtout lorsqu’il s’agit des enfants traduisant pour leurs parents

Aujourd’hui, Solingua c’est :

bénévoles

personnes aidées

heures de traductions interprétariat

Solingua, facilitateur d’intégration

Allophones, bénévoles, travailleurs sociaux : le trio gagnant

Les personnes non francophones que nous aidons viennent de pays très variés : Syrie, Erythrée, Soudan, Russie… Elles sont en demande d’asile, réfugiées, mineurs isolés, sans papiers, seules ou en familles. Toutes éprouvent des difficultés linguistiques dans leur quotidien : comprendre les courriers reçus, l’administration française, inscrire les enfants à l’école, s’inscrire à pôle emploi, etc. Pourtant elles ne peuvent pas faire appel à un interprète professionnel pour des choses simples du quotidien : pas de moyens personnels, méconnaissance du système, pas ou peu de budget de la part de l’association qui les accompagne. 

Les bénévoles bilingues sont très souvent issus de l’immigration (eux-mêmes, parents ou grands-parents ou avec une double nationalité). Être interprète ou traducteur bénévole c’est une manière d’utiliser leur langue maternelle ou familiale autrement et d’aider l’accueil et l’inclusion de nouveaux migrants. Pour certains, c’est aussi l’occasion de continuer leur apprentissage de la langue ainsi que leur compréhension de la société française. Ils établissent parfois des liens avec les personnes ou familles qu’ils rencontrent et ils se revoient pour un café ou d’autres démarches en dehors du cadre de Solingua.

Les accompagnateurs sont en majorité des travailleurs sociaux. La présence d’un bénévole bilingue dès l’arrivée ou dès le début d’un accompagnement permet d’établir une relation de confiance entre une personne non francophone et le travailleur social qui l’accompagne. Les deux parties se comprennent et cela laisse beaucoup moins de place à des incompréhensions ou des tensions fautes de pouvoir s’exprimer. 

 

Contactez Léa Orain, responsable du projet Solingua :

9 + 2 =

X
X