09 82 42 80 24 admin@empowernantes.fr

Faire appel à des bénévoles

Notre association était en charge de l’accompagnement social global et l’accompagnement au logement de familles réfugiées syriennes primo-arrivantes sur le territoire. Ces familles étaient bénéficiaires d’une protection internationale dès leur arrivée en France, et étaient hébergées dans des logements en sous-location avec bail glissant. Notre accompagnement, d’une durée d’un an, visait à leur faire acquérir le plus d’autonomie possible avant une orientation vers les acteurs d’accompagnement social de droit commun.

Nous avons fait appel à Solingua, à la base, c’est clairement une question financière : nous avions un budget traduction quasiment inexistant. A l’ouverture de notre service, nous avons donc tenté de chercher par nous-même, via nos réseaux et des petites annonces, des bénévoles arabophones pour effectuer des missions de traduction.

C’est en effectuant ces recherches que nous avons découvert Solingua, qui répondait exactement à nos besoins.

Les traductions

Nous avons sollicité des bénévoles traducteurs uniquement en langue arabe puisque notre public était composé essentiellement de syriens. Nous avons commencé à solliciter Solingua pour les arrivées des familles sur le territoire. Il s’agissait de les accueillir à l’aéroport, de les conduire dans leur logement et de leur présenter les modalités d’accompagnement par notre association. Nous avons ensuite sollicité les bénévoles pour des missions très diverses : rencontres parents-instituteurs dans les écoles, entretiens individuels au bureau, signature des contrats de location avec les bailleurs, informations collectives que nous mettions en place dans le cadre de notre accompagnement… Des documents écrits ont également été traduits par les bénévoles, documents qui nous ont servi de support dans l’accompagnement des familles.

Le travail avec les bénévoles a été très riche, dans tous les sens du terme ! Je passe vite sur les économies réalisées sur notre budget traduction : pour moi ce n’est pas l’essentiel, loin de là, mais je pense quand même que notre hiérarchie et notre comptable vous sont extrêmement redevables. Solingua a clairement pallié à des manques budgétaires dans des missions pourtant essentielles dans le cadre de notre accompagnement. On peut le déplorer en un sens, mais par ailleurs, leurs interventions ont également apporté une dimension plus humaine à certains entretiens : les bénévoles, arabophones, et riches de leurs propres expériences personnelles, ont échangé de manière très spontanée avec les familles. Il est également arrivé que certains bénévoles nouent des relations amicales avec les familles, les aident en dehors du cadre fixé par Solingua ou notre association. Je pense que beaucoup de familles ont été rassurées par la présence des bénévoles au moment de leur arrivée en France.

Dans le cadre de notre travail, les bénévoles étaient clairement une ressource précieuse. Votre service était très réactif, et les bénévoles toujours extrêmement motivés, voire passionnés, par leur mission. Les limites de vos interventions étant clairement définies à l’avance (limites géographiques, et limites en termes de contenu d’intervention), nous avons pu faire appel à d’autres structures et traducteurs professionnels pour des interventions « hors-cadre ».

Une rencontre marquante ?

Sans hésiter : la première. C’était le tout premier accueil des deux premières familles à intégrer notre dispositif. C’était également, il me semble, les débuts de Solingua (du moins de ce type d’intervention). L’intervention a duré beaucoup plus longtemps que prévu car nous n’étions pas encore rodés, mais tout le monde a fait preuve de beaucoup de patience malgré la fatigue et, je pense, grâce aussi à l’émotion suscitée par la situation. Nous étions assez émus d’accueillir pour la première fois ces deux familles au parcours marqué par la guerre civile, l’exil, les souffrances, et qui allaient maintenant pouvoir se poser dans un logement à eux, et construire une nouvelle vie. La bénévole était très heureuse de participer à cela également, et les familles très émues, et reconnaissantes pour l’accueil. Cela restera un de mes meilleurs souvenirs professionnels.

 

Les apports

Solingua a su s’adapter aux situations au fil du temps, en repérant des besoins et proposer d’autres actions (je pense notamment aux ateliers de conversation en français, aux visites de la ville…). Certaines personnes que nous accompagnions ont même fini par réaliser des missions de bénévolat pour votre association (Solingua ou Empowernantes) et je trouve ça assez formidable qu’elles aient pu à leur tour aider d’autres personnes, comme elles avaient pu être aidées auparavant.

Vous avez même permis aux professionnels des différentes structures œuvrant dans la réinstallation humanitaire de se rencontrer et d’échanger à l’occasion de votre bilan annuel ! Je ne sais pas si nous nous serions rencontrés si vous n’aviez pas été là, mais en tout cas cela nous a aussi permis de mutualiser certains documents traduits, et donc de faire évoluer nos outils d’accompagnement. Je pense que si Solingua n’avait pas existé pour la mise en place de notre programme, beaucoup de nos interventions auraient été plus compliquées voire impossibles à mettre en place. Pour cela, et pour tout ce que vous avez fait pour les personnes que nous accompagnions (et d’autres), je tiens à vous remercier profondément. Je pense que la fermeture de votre service va cruellement manquer à beaucoup d’intervenants… en espérant que cela fasse bouger les structures sur la nécessité de financer des traductions !

Sandra

X
X