09 82 42 80 24 admin@empowernantes.fr

Le travail de Babel 44

Babel44 est un organisme de formation dont l’objectif principal est l’enseignement du français écrit et oral à toute personne maîtrisant peu ou pas la langue française. Notre travail se base sur les fondements de l’éducation populaire, avec l’idée de donner à chaque personne, quel que soit son âge ou son statut, le plus d’outils linguistiques et culturels possibles pour gagner en autonomie. Parler, écrire et comprendre le français, de même que se familiariser avec les codes culturels et institutionnels de notre société participent à l’intégration sociale et professionnelle recherchée.

Babel44 se donne pour mission de concevoir des offres adaptées aux besoins des publics allophones en français. Notre offre de formation variée est le reflet d’un travail de conception sur-mesure pour répondre au mieux aux attentes des structures et aux besoins de leurs salarié·e·s. Nous proposons une démarche de « formation-action » auprès de publics adultes en ciblant au plus près leurs besoins d’apprentissage de la langue française, dans le but d’accéder à un emploi et de mieux s’intégrer dans notre société.

Nous formons au français professionnel des personnes déjà en activité ou souhaitant s’engager dans un parcours de formation professionnelle. Notre travail consiste à enseigner le français langue de tous les jours, le français langue de scolarisation, ainsi que la culture locale, la découverte de Nantes à ces jeunes allophones mais aussi et surtout enseigner du français langue professionnelle.

Comment communiquer avec les parents ? 

Solingua a été lancé 2 ans après le démarrage de mes ateliers linguistiques à destinations des collégien.ne.s non francophones. Je vais juste citer une anecdote que j’ai vécue en 2012, au moment même du lancement des ateliers de Babel 44. A ce moment-là, j’étais seule et je ne m’occupais “que” des collégien.ne.s et à cette époque, quelques lycéen.ne.s allophones aussi. J’avais organisé un protocole d’inscription sur le modèle du protocole du Programme de Réussite Educative (PRE) de la Ville de Nantes: en amont de l’atelier, je rencontrais les jeunes concerné.e.s dans l’enceinte scolaire pour faire leur connaissance et tester leur niveau de besoin en langue française, puis, si le profil du.de la jeune correspondait à un besoin de prise en charge, avec l’accord du collège ou du lycée, je mettais en place un planning pour organiser la venue des collégien.ne.s à l’atelier chaque semaine. Or, au préalable, il était nécessaire de rencontrer les parents et de formaliser leur accord de principe en leur faisant signer des documents administratifs.

Un jour, je me rends chez les parents de 2 jeunes filles que j’allais accueillir. Ces parents ne m’avaient jamais vue et ne comprenaient que très très partiellement ce que je leur expliquais à travers le filtre de la traduction simultanée de la petite sœur de 6 ou 7 ans…! Ils ont signé les papiers et m’ont confié leurs filles sans sourciller : pour chaque 1ère venue à l’atelier, j’accompagnais les jeunes depuis l’établissement scolaire ou depuis leur domicile jusqu’au local du quartier des Dervallières en bus et en tram selon les besoins . Le travail d’apprentissage de l’autonomie passait par là aussi !

Le fait que ces parents puis beaucoup d’autres par la suite signaient les papiers sans savoir ce qu’ils signaient et me confiaient leur enfant sans aucun problème m’a profondément questionnée et de là, j’ai pu réfléchir à un moyen pour tenter de remettre les parents dans leur rôle de parents et les enfants dans leur rôle d’enfants. Et ce moyen ne pouvait passer que par le fait de traduire les documents pour éviter aux parents de devoir demander à un enfant de les guider et à cet enfant de lui imposer des responsabilités qui n’étaient pas les siennes…!

Travailler avec des bénévoles

Comme j’avais travaillé pour le PRE avant de lancer Babel 44, j’ai fait comme avec le PRE, c’est à dire que j’ai fait appel aux traducteurs de l’ASAMLA pour rencontrer les parents et ce, uniquement dans l’enceinte de l’établissement scolaire ainsi l’intervention des interprètes était gratuite. Et c’est pour cette raison que lorsque SOLINGUA a démarré, je me suis empressée de collaborer pour participer à son démarrage !

Le fait que ce soit des bénévoles étaient plus judicieux : d’une part, pour permettre à une petite structure comme Babel44 à l’époque de pouvoir avoir accès à des traductions orales et/ou écrites gratuitement, d’autre part, il s’est avéré avec la pratique, que des personnes bénévoles se mettaient peut-être plus facilement à la place des parents pour lesquels il y avait une intervention alors que des traducteurs professionnels (tout en étant très sympathiques) gardaient une distance toute professionnelle qui pouvait intimider les parents et / ou les enfants et du coup ne pas forcément aider… ou alors, seulement de façon formelle et superficielle.

Ce que Solingua a apporté

Nous avons fait appel aux bénévoles pour traduire tous les documents administratifs ainsi que les plaquettes de présentation de la structure et pour des rendez-vous de 1ère rencontre ou bien des rendez-vous avec les parents des jeunes, les jeunes et le collège pour des points bilans, pour essayer de dénouer des problèmes qui pouvaient arriver avec certain.e.s jeunes, etc… Les langues récurrentes : l’arabe, le turc, le kurde, le russe, l’arménien…

C’est énorme ce que les bénévoles ont pu apporter à la structure : de la fluidité dans les rapports avec les jeunes et leur famille en permettant une confiance mutuelle et ainsi nous permettre d’avancer !
C’était un progrès considérable sur le plan humain ! Cela permettait ni plus ni moins aux parents de relever la tête en retrouvant leur position de parents ! Cela permettait aussi un fait totalement crucial pour le bon fonctionnement de notre accompagnement : l’adhésion des parents à l’accompagnement scolaire de leur enfant, et donc un partenariat collaboratif qui permettait de solliciter directement les parents pour qu’ils motivent leur enfant à venir apprendre le français !
Car il ne faut pas oublier que nous avions à faire à des personnes venues en France par défaut et en ayant eu un vécu très douloureux avant d’arriver à Nantes ! Leurs enfants, adolescent.e.s avaient des comportements normaux d’adolescent.e.s souffrant de l’injustice d’avoir dû quitter leurs attaches familiales pour certain.e.s et surtout, surtout, amicales..

Solingua et toute l’équipe qui composait ce dispositif a contribué faire avancer et grandir Babel 44, en nous aidant à respecter les adhérent.e.s : tout simplement en ayant la possibilité de nous adresser à eux.elles dans leur langue et ainsi les valoriser dans leur spécificité, eux.elles qui avaient toujours pour habitude de se sentir comme rabaissé.e.s en ne pouvant pas faire autrement que de passer par un enfant et par là même mettre à mal leur autorité de parents.

Paule et Marie

X
X