09 82 42 80 24 admin@empowernantes.fr

Je travaille à ADELIS – association inscrite dans les valeurs et principes de l’Education Populaire proposant de l’hébergement, de l’accompagnement socio-éducative et de l’action collective aux personnes hébergées.

Un peu de contexte

Eté 2017 nous accueillons 5 personnes non francophone dans le cadre du « plan réfugiés » de l’UE. Nous nous mettons à la recherche de ressources pour des temps « ressource » d’interprétariat. Rapidement nous prenons connaissance de l’existence d’Empowernantes et plus particulièrement de l’action Solingua. Lors de notre première rencontre de présentation mutuelle, ma collègue Gaëlle et moi-même adhérons à l’état d’esprit de Solingua : l’interprétariat est d’abord une rencontre humaine avec ses possibles et ses limites. Pour se faire il faut d’abord prendre soin de la relation qui pour le coup n’est pas une relation d’intérêt mercantile qui pourrait rigidifier le lien entre la personne bénéficiant de l’intervention de l’interprète et l’interprète lui-même, entre la structure ou le professionnel sollicitant l’aide de Solingua et l’interlocuteur de Solingua. Cette éthique dans la relation nous a semblé primordial et fondamental dans l’approche.

Faire intervenir des bénévoles interprètes 

Notre lien avec Solingua ça été aussi la possibilité d’avoir un niveau d’échange de qualité avec les bénévoles intervenants : prendre le temps de se présenter mutuellement , de présenter notre demande, de clarifier les enjeux , de respecter les besoins et limites de chacun dans la relation d’interprétariat, de respecter le rythme de chacun (pas d’urgence) et les nœuds relationnels qui pourraient mettre à mal la relation humaine. 

Le lien et la possibilité d’intervention nous ont semblé rapidement simples, clairs et efficients. Enfin, le cadre juridique qui nous lie nous convenait dans une forme d’équité (une convention à l’année adossée à une adhésion financière proportionnelle aux moyens financiers de la structure demandeuse).

Nous avons sollicité des temps d’interprétariat pour des rendez-vous individuel (pour 1 bénéficiaire à la fois) dans le cadre de la relation d’aide : permettre au bénéficiaire de s’exprimer avec le plus de précisions, de nuances et subtilités possibles pour leur redonner une place de sujet et d’acteur dans leur parcours. C’était également un temps essentiel pour nous affilier (ou nous réaffilier) dans la relation d’aide lorsque la barrière de la langue pouvait être un obstacle à la rencontre et à une dynamique de changement. 

Interprétariat en langue arabe (Soudan et Irak)

L’intervention de bénévoles à ramené un peu plus d’humanité dans la relation d’aide – souvent marquée par des contingences administratives, des incompréhensions et quiproquo ayant un impact sur la qualité du dialogue et donc du lien de confiance lorsque la barrière de la langue est un enjeux

Une rencontre marquante

La rencontre entre Abdulmajid  (bénéficiaire) et Maïmouna (bénévole). Cela faisait plusieurs semaines qu’Abdulmajid nous avait rejoint sur la structure et semblait mutique et « perdu » dans ce nouvel environnement géographique et relationnel. Cet évènement a permis à Abdulmajid de verbaliser ses incompréhensions, ses inquiétudes, ses attentes, ses besoins, comme pour reprendre le fil d’un lien de confiance qui était resté en pointillé. Ce jour-là j’ai ressenti une très forte intensité émotionnelle autour de la table entre les différentes personnes présentes. Aujourd’hui je suis en mesure de dire que la qualité de l’intervention tout comme le soin que chacun avait apporté au processus de la rencontre ont joué en faveur de cette réussite.

Merci à toutes et tous pour cette belle aventure, j’en sors grandi. A bientôt

Idriss

X
X